2. 5. 1. Critique classique des sources

La critique classique des sources historiques se fonde sur des sources tangibles, c’est-à-dire des sources qui se présentent sur papier et sous la forme d’un texte. Cette critique dite « classique » est subdivisée en deux catégories : la critrique externe (sur la forme) et la critique interne (sur le contenu). 

Voici une manière de procéder, inspirée des instructions données par le tutoriel d’histoire de l’Université de Tübingen (site consulté le 29.12.2011 à 12h41 – dernière actualisation le 28.10.2009 à 11h12) :

  1. Interroger la source en posant les questions suivantes :
    a) Critique externe : la forme du texte est-elle digne de foi ?
    • Authenticité : la personne citée comme auteur est-elle vraiment la personne qui a écrit le texte ? le texte est-il conservé sous la même forme que celle que l’auteur lui avait donnée ? le texte est-il vraiment ce qu’il prétend être ?
    • Originalité : les informations reposent-elles sur des observations personnelles de l’auteur ? dans le cas contraire, sur quoi s’appuie la personne qui a écrit le texte ?
    • Comment la source a-t-elle été transmise ? (y a-t-il des informations sur l’édition des sources, l’utilisation d’un texte secondaire, etc. ?)
    • S’agit-il d’une traduction ?
    b) Critique interne : le contenu de la source est-il digne de foi ?
    • Provenance : quand, où, comment et par qui le texte a-t-il été rédigé ?
    • Emplacement et intention de l’auteur : que peut savoir l’auteur ? est-ce un-e contemporain-e ? peut-il/elle être considéré-e comme témoin oculaire ? ses déclarations semblent-elles fiables ?
    • Volonté de l’auteur : qu’a-t-il/elle voulu rapporter ? (falsification, déformation, accentuation des faits, dissimulation, instruction, etc.)
    • Contextualisation : à quel contexte historique les sources appartiennent-elles ?
  2. Entreprendre les recherches suivantes :
    • Eclaircir les zones d’ombre (sur des termes, des événements, des personnes, etc.) qui sont apparues à la lecture de la source, par exemple en consultant des dictionnaires, des lexiques ou des encyclopédies biographiques.
    • Vérifier les faits et les dires à l’aide de la littérature spécialisée ou d’autres sources.
    • Faire des recherches sur l’environnement temporel et social dans lequel ces sources sont apparues et ont eu un effet.
  3. Ecrire un résumé du contenu de la source en fonction des questions qui ont été posées.
  4. Insérer la source dans un contexte plus large.

Il existe beaucoup d’introduction à la critique classique des sources, que ce soit sous la forme de livres ou de sites Internet :

Marques-pages

You have not yet bookmarked any content. Click the "Bookmark this" link when viewing a piece of content to add it to this list.

Share/Save